Mailing List, soyez informés !


20 sept. au 22 oct. 2007



Tchif
 

TCHIF
"Signes de vie "

Les toiles de Tchif se déchiffrent aussi bien de surplomb, comme on survole un paysage africain en avion, qu'à la verticale : on est alors confrontés à des hiéroglyphes, des peintures rupestres contemporaines.

Tchif nous rappelle à chacune de ses toiles que l'Afrique a une histoire ancienne et très riche.

Chaque oeuvre est composée de plusieurs niveaux, plusieurs plans: le fonds est un travail de collage, de matière quasi "minérale", faite de couches de pigments, de collages, qui finissent par évoquer un rocher, des lychens.

Puis, au dessus, la couleur fait irruption par vagues vives et insolentes: les bleus, les ocres, les rouges et les jaunes défient l'oeil dans une mélodie savante, qui n'est pas sans rappeler Klee ou Kandinsky.

Sur ce Monde, courent les margouillats, ces petits lézards, qui, comme les Hommes, vont dans toutes les directions sans vraiment trouver de sens à leur vie.

Chaque toile de Tchif est à la fois le témoignage d'une terre millénaire, et l'instant du jaillissement de l'inattendu de la vie.

La terre d'Afrique, ocre et dévorée par le soleil, est partout présente.

Les pictogrammes, semi-imaginaires, tendent vers une écriture, celle qui, diton, a fait défaut à ce grand Continent.

Tchif, photographe de la danse du doute et de la folie, n'a aucune hésitation dans son geste. Jeune, il est pourtant expérimenté, a exposé dans de grands musées internationaux, et a fortement influencé la scène artistique Béninoise.

Il vient d'ouvrir un Centre Culturel indépendant à Cotonou.

Olivier Sultan, Paris, juillet 2007