Douts 1 Douts 2 Douts 3

Voir les œuvres suite

DOUTS

Jeune peintre sénégalais, Ndoye Douts crée des tableaux qui évoquent la Médina, un faubourgs de Dakar, dans son foisonnement, jusqu'au vertige. Couleurs stridentes, vives à l'excès, où les rapports osés de tonalités cherchent leur point d'équilibre. Les rouges et les bleus éclatent. Le ciel est traversé par des traits de pastel, et occupe la moitié du tableau.

Les larges plages de couleur lumineuses gardent l'essentiel du lieu et et de la sensation, le paysage
se lit à l'enseigne de l'excès: couleur poussée à l'extrême de sa puissance. La lumière et l'espace de l'Afrique sont là , et semblent se dilater à l'infini par la tension des formes quasi géométriques, prises dans un glissement tectonique. Rien ne tient en place, hommes, voitures, maisons, bétail: toute chose saisie vit au rythme trépidant de l'instant.

Diplômé de l’Ecole nationale des Arts de Dakar, Mouhamadou Ndoye ‘Douts’, 40 ans, recrée dans son œuvre l’univers chaotique des villes africaines. Médina, le quartier où il vit et travaille, est sa principale source d’inspiration. C’est son chaos qui l’inspire. Le désordre qui baigne la ville l’agite. L’instinct fécond et créateur le surprend sur sa terrasse-atelier qui surplombe les vieilles bâtisses de la cité et la vaste étendue bleue. Entre les embruns marins et les effluves du marché Soumbédioune voisin, il dispose d’une tour idéale pour observer les grouillements, les tensions, les maladresses de la ville.

Douts ne ménage pas son goût pour les couleurs. ’C’est ce qui nourrit l’œil’, avance-t-il. Sans hésiter son pinceau trempe dans les teintes vives. Il cumule les couleurs frétillantes que lui offre naturellement le décor vibrant de la Médina. Ses tonalités captivantes sont à la fois symbole de gaieté, de vie. 

La boulimie du détail est sans doute l’élément le plus frappant dans la création de Douts.  Friand d’accessoires du milieu, son pinceau garde cependant une force allusive qui rappelle le style des expressionnistes. Les silhouettes humaines sont volontairement suggérées par les contours flous, négligés. ‘C’est le chaos architectural qui m’intéresse’, précise l’artiste. 
Exposé à Beaubourg en 2005 ("Africa Remix"), Douts est également vidéaste et a été primé pour un film d'animation; "Train-train Médina".